spécial classiques de la fantasy

Bienvenue dans cette chronique spéciale FANTASY. Pour préciser, il s'agit d'un top personnel, j'ai voulu piocher dans ce que je considère comme des "classiques" de la fantasy, je ne prendrais donc que des romans parus avant la vague de renouveau des années 90, vous ne trouverez ni Harry Potter, ni A la croisée des mondes, même si ils sont aujourd'hui des classiques de la fantasy bien entendu... Je voulais surtout plancher sur des livres qui ont vraiment fait la base de la fantasy au XXe siècle, et bien sûr que j'ai lu héhé. Donc cette liste n'est ni objective, ni exhaustive, et n'hésitez pas à me donner vos classiques préférés en commentaire, ça m'intéresse beaucoup ;) C'est un top 7 (aucune logique à ce chiffre), partant du moins aimé des romans vers la gloire intersidérale... En avant vers l'aventure, la magie et la bagarre par Crom !




- 7 : Les Chroniques de Narnia, C.S. Lewis, 1950-1956.
 Bon, ai-je vraiment besoin de les présenter ? Presque aussi célèbres que les œuvres de son ami J.R.R Tolkien, les Chroniques de Narnia sont tout de même destinées à un public plus jeune, avec un monde prenant ses sources dans une mythologie plus axée vers le monde méditerranéen que nordique. Je les aies lues vers 12 ans, j'en garde un excellent souvenir, en particulier du premier tome, avec la description de ce monde crépusculaire où l'on découvre la sorcière, qui m'avait impressionnée. Mais aujourd'hui je le trouve trop sage, trop moralisateur... Je ne me suis pas toujours attachée aux personnages, même si l'émotion est une des qualités du récit. Le passage à travers les mondes est vraiment une merveilleuse idée, dont beaucoup se serviront par la suite, de même que ce déchirement des héros quant ils reviennent à la réalité (ça me rappelle le moment des vacances d'été pour Harry Potter pas vous ?). Un classique incontesté, mais pas mon préféré...


- 6 Cycle de Terremer (trois premiers tomes), Ursula K. Le Guin, 1977.

Terminé il y a quelques jours, j'avais de très vagues souvenirs d'une lecture au collège, qui m'avait fascinée tout en me rebutant un peu. Le monde est marqué par l'originalité, dans cet univers où l'eau prend une place importante : contrairement aux grandes épopées avec des terres, des montagnes à perte de vue, ce sont des voyages d'île en île que nous conte l'auteure. De plus, il s'agit ici de magie "par le nom" : trouver le vrai nom des choses vous confère un pouvoir sur celles-ci, ce qu'on retrouvera dans nombre de romans traitant de magie par la suite (Le nom du Vent je pense à toi ! ^^). 
Tout est magnifiquement écrit et décrit : il y a une vraie poésie qui naît de la plume d'Ursula K. Le Guin, et c'est ce que j'aime retrouver dans les ouvrages de fantasy (et que le trouve dans tous les livres de ce top). C'est d'ailleurs une base de la fantasy en elle-même pour moi : savoir enchanter grâce aux descriptions, jouer avec les mots, les sonorités, les images, comme en poésie, pour rendre ces mondes vivants. Je deviens très lyrique, mais c'est un point fort du livre, qui peut parfois avoir des longueurs, et qui manque malheureusement de chaleur et d'émotion dans les relations entre les personnages. Mais rien que pour le voyage ce Cycle vaut largement la peine qu'on s'y intéresse...


- 5 Conan le Cimmérien, Robert E. Howard (première parution : 1932).
Dois-je préciser que cette illustration figurait sur la pochette de la vhs de l'adaptation, et m'a fait bouler des années ?
C'est assez étrange de voir à quel point Conan est connu du grand public, alors que l’œuvre littéraire à l'origine du personnage est si peu lue... Il faut donc revenir aux sources, et surtout oublier toutes les images caricaturales véhiculées par les années (mais aussi une traduction et des ajouts catastrophiques) : Conan c'est vraiment le début de la fantasy épique moderne, car, je le rappelle, la première nouvelle  été publiée en 1932 ! 
On y retrouve le personnage de Conan, décrit plus ou moins comme un barbare, mais qui est loin d'être le bourrin stupide qu'on pourrait croire. C'est une force brute, mais à la logique et la morale implacable, ce qui en fait un héros terriblement attachant au milieu de personnages souvent retords et de civilisations décadentes... L'univers est riche et inspirera tellement d'écrivains que ce n'est même pas la peine de faire une liste. Grâce aux éditions Bragelonne, on peut bénéficier aujourd'hui d'une nouvelle traduction, débarrassée des ajouts de Lyon Sprague de Camp et Lin Carter, au plus près de l’œuvre de Howard. Ne vous attendez pas à un roman, ce sont des nouvelles, plus ou moins longues, mais qui dépeignent un univers fouillé, et des aventures merveilleuses... 
Bref, il faut lire les aventures de Conan !


- 4 Les brumes d'Avallon, Marion Zimmer Bradley, 1983.
Alors là on arrive dans le top du top, mes coups de cœur puissance un milliard plus loin que l'infini... J'ai déjà développé mon avis ici, je ne reviendrai donc pas dessus en détail, mais j'ai vraiment retrouvé tout ce que j'aimais dans le cycle arthurien, à savoir du mystère, du merveilleux, une certaine mélancolie face à un monde qui disparaît, mais aussi l'originalité de se placer du point de vue des femmes : aujourd'hui c'est banal, au début des années 80 nettement moins !


- 3 Les Chroniques de Krondor ("Magicien" dans La Guerre de la faille) , Raymond E. Feist, 1982.
 Ici encore vous retrouverez un avis détaillé sur les premiers tomes de La Guerre de la faille. Aujourd'hui cette saga se compose de plusieurs cycles et n'est pas terminée ! C'est un travail énorme qu'a effectué Raymond. E. Feist, dont le nom vous dit sûrement quelque chose, tant il est prolifique et reconnu... Le monde de Midkemia comporte tout ce qui fait la fantasy classique : elfes, magiciens, royaumes, dragons... 
Mais il a su aussi se dégager de son inspiration de base (prise dans le jeu de rôle Donjons et Dragons) et prendre une tournure très inattendue (enfin c'est mon avis). Les personnages sont très attachants, il y a une vraie intelligence d'écriture dans les développements de l'histoire... Parmi les meilleurs auteurs aujourd'hui tout simplement. 


- 2 L'Enchanteur, René Barjavel, 1984.
Oubliez les Merlin des autres adaptations, celui d'Excalibur c'est le meilleur ;)
Et là je crie à l'injustice, les auteurs anglo-saxons bénéficient bien plus souvent et facilement d'une reconnaissance internationale (et j'ai l'impression que ça ne va pas en s'arrangeant), pourtant, Barjavel est l'un des précurseurs de la SF en France, et surtout l'un de ses meilleurs auteurs... 
Méconnu aujourd'hui par un public plus jeune, son œuvre est portant toujours efficace et d'actualité, en atteste son dernier ouvrage de fantasy : l'Enchanteur, souvent qualifié de moderne, avec pour héros un Merlin dépoussiéré, et un univers merveilleux déployé des plus poétique.


- 1 Le Seigneur des Anneaux, J. R. R. Tolkien, 1954-55.
Le meilleur d'entre nous... Qui m'a fait pleuré dans les films et les livres ;)

Et oui, pas de surprise et c'est bien normal : difficile d'atteindre la qualité littéraire, la force de l'histoire et des personnages, mais plus encore, le travail titanesque de notre professeur d'Oxford préféré... Il y a TOUT dans Le Seigneur des Anneaux

Alors oui, j'entends souvent des personnes se plaindre de la difficulté d'accès du début du livre, c'est un peu long au début, il faut l'admettre. Mais sérieusement, quand on est amateur de fantasy, cette trilogie vaut quand même quelques efforts : et là je ne parle pas de se forcer à lire (quand on aime vraiment pas on laisse tomber ce n'est pas grave), mais vu la densité de l'univers, il mérite qu'on réfléchisse et qu'on se pose dessus. Parce ce que c'est d'une intelligence rare, avec des messages véhiculés qui nous donnent envie d'être meilleurs, qui nous font regarder un peu plus loin que notre nombril... Et c'est surtout d'une beauté à couper le souffle. Le Seigneur des Anneaux transcende tous les livres de fantasy passés et même peut-être à venir selon moi (oui je vais un peu loin j'avoue). 

Bref, il y a plus de contenu, de messages et de subtilités dans Le Seigneur des Anneaux que dans toutes les œuvres SFF que j'ai pu lire jusqu'à présent. Et parce qu'écrit par un professeur et chercheur brillant, c'est aussi un combat contre la facilité et la médiocrité dans les œuvres fictives (tous supports confondus) qui rend la lecture de cette œuvre indispensable à mes yeux.

Conclusion : One book to rule them all ;)



Vous avez des œuvres de fantasy "classique" à me conseiller ? N'hésitez pas je suis preneuse ! ;)

6 commentaires:

  1. Je les connais tous de nom, mais je n'en ai jamais lu aucun... il faudra que j'y remédie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien je dirais presque : quelle chance de pouvoir les découvrir ! ^^ J'espère que tu les apprécieras (sans pression aucune bien sûr ;)

      Supprimer
  2. Je n'ai lu aucun de ces livres :/
    Mais Le Seigneur des anneaux et Narnia sont dans ma PAL.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ils sont dans ta PAL c'est l'essentiel :) Mais ce n'est que mon avis, je suis sûre qu'il y a des tas de classiques de la fantasy dont je ne connais même pas l'existence ^^

      Supprimer
  3. Je ne suis pas trop trop fantasy... J'ai un peu de mal, allez savoir pourquoi... Mais j'ai les intégrales de Narnia et Le seigneur des anneaux, toujours non lu, bravo...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il en faut pour tous les goûts ^^ Après le SDA est peut-être un peu touffu si tu n'es pas trop fan de fantasy... Faut le sentir et ne pas se forcer quoi^^

      Supprimer

Fourni par Blogger.