Kushiel, tome 1, Jacqueline Carey

mai 22, 2018


Phèdre nó Delaunay porte la marque de Kushiel, qui lui vaut d’éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance.
Enfant, elle a été vendue à un noble qui a su reconnaître chez elle ce don cruel, et elle est devenue depuis la plus convoitée des courtisanes... ainsi qu’une espionne exceptionnelle. Lorsqu’elle découvre le complot qui pèse sur sa patrie, Phèdre se lance dans une aventure épique et déchirante, semée de trahisons, et qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.



Au vu du résumé, je suis sûre que vous vous doutez du type de relations intimes (entre autres) évoquées dans cette saga... Et bien, en naïve que je suis, je ne m'en étais pas vraiment doutée au moment de commencer cette lecture héhé



L'ais-je occulté ? Quoi qu'il en soit, quand j'ai commencé à comprendre de quoi il retournait, j'ai été pas mal surprise je l'avoue ! Donc, vous l'aurez compris, on aborde pleinement, et sous l'angle de la fantasy, le BDSM
Un GIF cliché, pour un roman qui ne l'est pas !


Bon, assez d'images, parlons de l'histoire : nous suivons Phèdre, depuis son enfance jusqu'à sa formation à l'adolescence, dans un monde très codifié, aux multiples influences (orientales en majorité, à ce qu'il me semble), et dont l'originalité réside dans sa religion. L'auteure a tout simplement fait évoluer les dogmes chrétiens : Jésus aurait eu un fils, Elua, suivi lui aussi par différents compagnons, apportant l'amour à leur prochain, chacun à leur manière. Un culte auprès de sa sœur aînée, Naamah, est l'objet de la majeure partie des croyances évoquées : c'est un culte à l'amour essentiellement charnel, subdivisé en quelque sorte selon les goûts de chacun. On en arrive donc à notre héroïne marquée à l’œil d'une petite tâche rouge, signe de Kushiel, qui la voue à ne prendre du plaisir que dans la souffrance, la douleur... Bref, le masochisme quoi. 


Autre élément important, ce culte de l'amour charnel est rendu par des prêtres et prêtresses, entièrement dévoués à un certain type de plaisir pour lesquels les plus aisés de la société... payent. A partir de là, j'ai eu un peu peur de tomber dans une promotion et une idéalisation sordide de la prostitution, sauf que les adeptes de ce culte sont là par CHOIX. On le répète tout du long, tous et toutes sont fiers du culte qu'ils rendent et y prennent du plaisir. En gros, pour la faire courte, c'est plus fort qu'eux, ils sont un peu nés pour ça, comme si leur personnalité correspondait à un culte précis. C'est vraiment un parti pris très intéressant, qui fait la part belle à l'amour libre, sans jugement des goûts différents, où le point d'honneur est justement de ne pas se sentir coupable de ce que l'on est, de ne pas être dégoûté.

Alors concernant notre héroïne c'est un peu plus complexe, car elle sera parfois prisonnière de ses goûts justement, car ils la mèneront vers des personnages abjects. De plus, et j'insiste : c'est de la vraie BDSM. Personnellement je n'y connaissais presque rien avant, mais la violence, affichée très clairement dès les premiers rapports de Phèdre, donne le ton : ce ne sont pas des petites claques ou de simples liens, ça va très loin dans l'humiliation et la brutalité physique et verbale (c'est pas 50 nuances de Grey pour ne pas le nommer).

Je ne parlerai pas plus de l'histoire, mais c'est une découverte à faire : l'univers est cohérent, bien construit, l'originalité des cultes est plaisant à appréhender, les personnages sont bien campés... Donc, avant de vous donner mon avis, ou plutôt mon ressenti, je pense que vous pouvez tenter cette saga, qui a beaucoup d'atouts.

Maintenant est-ce que j'ai aimé pour autant ? Malheureusement, pas vraiment. La première partie m'a beaucoup plu : l'exposition de l'univers, et des enjeux est excellente, avec un bémol pour les scènes de tortures sexuelles (clairement je le vois comme ça), qui m'ont mises mal à l'aise, voir dégoûtée (même si je ne juge en rien ce type de pratiques) tout en m'éloignant du personnage. C'est pas mon truc quoi. Finalement, ce qui m'a fait lire en diagonale à partir des 3/4 du livre, ce n'est pas le BDSM (dont les scènes s'espacent progressivement d'ailleurs), mais les longueurs et le manque d'explication : trop de personnages, trop de complots politiques qui ne sont pas expliqués, je me suis sentie submergée par les informations, et au bout d'un moment, j'ai arrêté de me fatiguer à comprendre le pourquoi du comment. Donc, forcément, je ne comprenais plus grand chose aux enjeux, et je me suis ennuyée... 

Pour conclure, je ne pense pas lire la suite : j'aurai peut-être dû faire un effort supplémentaire, car c'est de la fantasy de qualité, mais comme de toute manière j'ai eu du mal avec le côté sado-masochiste, je le fais sans regret. Et encore une fois, bien que je n'ai pas complètement apprécié et adhéré à ma lecture, c'est un livre que je conseille ! Au moins vous aurez été prévenus du contenu, pas comme moi ^^ 

8 commentaires:

  1. C'est dommage que tu n'aies pas apprécié certains points il semblait prometteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais c'est très personnel, je comprends tout à fait qu'il puisse plaire à d'autres personnes :)

      Supprimer
  2. En vue des points négatifs je pense que je n'aimerais pas vraiment donc je passe mon tour ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que ça ne peux pas plaire à tout le monde ^^

      Supprimer
  3. Ah, je comprends que la complexité du monde dès le premier tome puisse ne pas plaire. J'avoue, il y a aussi un moment où je me suis senti un peu perdue entre les différentes intrigue et personnage que l'on pouvait rencontrer. Mais j'ai tellement apprécié l'univers de cette série, que je me suis accroché en lisant la suite et c'est devenu beaucoup plus clair dans les tomes suivants. Par contre, j'ai quand même un petit bémol pour le deuxième cycle de cette saga. J'ai clairement beaucoup moins accroché et plus eu l'impression qu'on se servait du succès du premier pour en rajouter une petite couche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est exactement ça, après la qualité littéraire et narrative est indéniable : c'est original en plus, et les personnages sont travaillés. Mais comme je n'ai pas trop accroché à certaines choses, c'est vrai que je ne me suis pas forcément forcée pour la compréhension, et avec le nombre de pages c'est un peu rebutant quant on commence à lâcher ^^ Je verrais pour la suite alors si je le trouve en bibliothèque.

      Supprimer
  4. Ah ! Me voilà prévenue :d
    Je l'ai commandée également sans trop lire le résumé, juste en me fiant aux avis ahah, grosse surprise en le découvrant ! Ton avis me confirme que certains passages BDSM vont être très délicats à lire... Je risque de survoler quelques pages ! XD

    Pour ce qui est du côté très chargé du roman, niveau intrigue, je pense effectivement que ça doit s'étaler dans les tomes suivants mais c'est quand même super dommage... ! Avec plus de 1 000 pages au compteur, je pensais que c'était plus développé & clair que ça... ! Tant pis. :(

    Au moins je sais à quoi m'attendre maintenant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah on est deux alors ^^ Oui il y a des moments assez dérangeants... En même temps tout est fait pour ne pas porter de jugement, chacun est libre de sa sexualité (avec des nuances bien sûr, on est pas chez les bisounours dans cet univers ^^), ce qui est très bien. Le problème c'est qu'en même temps ça met une distance entre le lecteur et l'héroïne, du fait de ses goûts spéciaux lol

      L'écriture est très belle en tout cas, perso je n'ai pas accroché à la deuxième partie du livre mais tout est question de goût, je lirais avec plaisir ton avis si tu en écris un ;)

      Supprimer

Fourni par Blogger.