Prince Captif, C. S. Pacat

J'ai lu l'intégrale de Prince Captif, de C. S. Pacat, paru chez Bragelonne dans sa version intégrale (donc les trois tomes originels, pour 25 euros ça vaut le coup !). J'en avais beaucoup entendu parlé sur Instagram, l'histoire m'intéressait... Bref voici mon avis ! Je ne parlerai en détail que des premiers chapitres pour éviter le spoil.


Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d'Akielos. Mais lorsque son demi-frère s empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave au prince d'un royaume ennemi.
Beau, manipulateur et létal, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à la cour de Vere. Mais dans la toile mortelle de la politique Vérétienne, les apparences sont trompeuses, et lorsque Damen se retrouve pris dans un jeu de pouvoir pour le trône, il doit s'allier à Laurent afin de survivre et sauver son royaume.
Sans jamais oublier une règle vitale : cacher sa véritable identité à tout prix. Car l'homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raisons de le haïr...


Vous vous en doutez, la romance M/M (entre hommes quoi) est au cœur du récit, et d'ailleurs pas qu'une seule ! Bref, si ce genre vous dérange passez votre chemin ;) Personnellement ça ne m'a jamais dérangée, du moment que le sujet est bien traité et que l'attirance, les sentiments dépeints touchent, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. 

Le récit débute donc sur l'arrestation de Damen, ourdit par son demi-frère, qui, au lieu de se contenter de l'assassiner, l'envoie comme esclave de plaisir chez le prince héritier du royaume ennemi, Laurent. Plutôt pervers comme plan, vous le concèderez...  Avant d'aller plus loin quelques mots sur l'univers, pour comprendre ce qui va se passer : il s'agit d'un univers imaginaire (mais pas de magie ici) fortement inspiré de l'Antiquité, en particulier de la Grèce ou encore de la Perse (je pense que c'est ce qui se rapproche le plus de l'inimitié entre les royaumes de Vere et d'Akielos). Beaucoup d'éléments, comme les jeux sportifs, les repas, les techniques de combats et de stratégie... Sont issus de la culture gréco-romaine. Et bien entendu l'esclavagisme : sauf que l'auteure a inventé un statut assez original, où l'esclave est formé pour le plaisir de son maître, et en retire une grande satisfaction, un honneur (en particulier lorsque le maître est important dans la hiérarchie). On nous le présente comme un choix (enfin, sauf pour Damen...), avec un système complexe de servitude et d'usages. La particularité de Vere est que les esclaves de plaisance doivent obligatoirement être du même sexe que leur maître, on retrouve un peu de la version idéalisée des rapports virils entre hommes en Grèce Antique (cf Le Banquet de Platon, entre autre). 

Ceci étant dit, j'ai été un peu choquée par les premiers chapitres qui sont très violents, nous présentant des viols, des sévices physiques, au sein d'une société vérétienne décadente et cruelle. J'avais peur d'une certaine complaisance de la part de l'auteure, comme si on devait ressentir un plaisir coupable à voir maltraiter des éphèbes... Heureusement (sinon je n'aurai pas continué ma lecture...) ce type de scène ne revient pas et on est entraîné à travers les jeux politiques, même si ce pauvre Damen continue à subir une multitude d'humiliations.

Les personnages sont vraiment bien écrits : chacun avec une personnalité bien développée, nuancée, changeante. Damen est un héro attachant, courageux, lumineux. Laurent est une vraie tête à claques au début, violent et cruel, je me demandais comment j'allais pouvoir lui pardonner tout ce qu'il fait subir à Damen... On se doute très vite de ce qu'il va se passer, surtout dans ce type de littérature assez codifiée, mais ça reste agréable et touchant. Seul bémol : Damen est vraiment long à la détente pour comprendre ce qui se passe sous ses yeux ! Les personnages secondaires sont forts également, on se prend à détester, ressentir du dégoût, de la compassion pour eux, et le tout reste cohérent avec un univers violent et mensonger. Il y a peu de personnages féminins, ce qui ne m'a pas dérangée puisque, d'un côté c'est un milieu très inspiré de l'Antiquité grecque (il n'y a qu'à lire La femme dans l'Antiquité grecque, de Claude Mossé, pour avoir un aperçu), et de l'autre, les femmes qui nous sont présentées sont fortes, avec du pouvoir, sans qu'une seule fois leur position soit remise en question. 

Le premier livre met surtout en place les différents arcs narratifs, décrits les systèmes politiques et les personnages. J'ai particulièrement apprécié ma lecture à partir du deuxième tome, avec de l'aventure et des relations plus égalitaires entre les personnages. C. S. Pacat met en place un univers complexe, cohérent : j'ai aimé sa description des us et coutumes qui nous choquent aujourd'hui, mais qu'on apprend petit à petit à comprendre, comme on le ferait en étudiant l'histoire, sans porter de jugement, ce qui rend le rend crédible. Et c'est toutes ces aspérités, tant dans le contexte que dans les personnages, qui font qu'on s'y attache beaucoup. Je me suis surprise à vraiment apprécier au fil de ma lecture les deux protagonistes principaux : c'est une trilogie qui prend son temps, il faut donc prendre aussi son temps pour l'apprécier.

Conclusion : j'ai adoré ! L'auteure a su développer des sociétés complexes, ça fourmille de détails, avec des références pointues, allant des techniques de guerre aux vêtements... C'est une immersion totale pour qui aime les univers antiquisants, orientaux, avec ce qu'il faut d'aventure, de complots, de sexe et de violence ;) Ne passez pas à côté si tous ces thèmes vous intéressent !

6 commentaires:

  1. Je ne savais pas que ce livre existait en intégrale. En plus, tout le monde a adoré cette saga donc pourquoi pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai découvert ça ! Donc ça vaut vraiment le coup niveau porte-feuilles ^^

      Supprimer
  2. J'ai entendu tellement d'avis positifs sur cette série que j'ai très envie de la lire ^^ Je ne suis pas habituée aux romans MM mais je ne pense pas que ça me gènerait plus que ça :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus je ne suis pas trop habituée en fait ! Mais bon ça change on va dire, et j'aime bien le fait que ce soit traité de manière normale, sans que ce soit remis en question ;) Et sinon j'ai beaucoup aimé les relations entre les personnages, c'est fluide ça se lit très vite !

      Supprimer
  3. Et bien, moi qui ai encore le premier tome dans ma pile, tu m'as donné envie de me lancer :D !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mission accomplie ! ^^ Mais si jamais tu n'accroches pas avec le premier tome, le deuxième change de ton et est vraiment plus intéressant à tous les niveaux ;)

      Supprimer

Fourni par Blogger.