Monstress tomes 1 et 2, Marjorie Liu et Sana Takeda

Cela fait longtemps que je n'ai pas parlé de graphiques, B.D... Je viens de terminer le deuxième tome de Monstress, scénarisé par Marjorie Liu et dessiné/colorisé par Sana Takeda, toutes les deux s'étant illustrées dans les comics. Publiée aux éditions Delcourt cette série est un petit bijou ! Je ne parlerai ici que du premier tome, avec une petite mention à la fin pour le deuxième. Résumé et chronique sans spoiler comme d'habitude ;)
note : j'ai trouvé que le résumé proposé par Delcourt ne donnait pas une bonne idée de l'histoire, je vous en propose un à ma sauce

 Dans un univers cruel où tout le monde se déchire au nom du pouvoir et de la religion, le peuple de Maïka est victime d'une épuration sanglante. La jeune fille, qui n'a plus de souvenirs et qui sent grandir en elle un monstre aux appétits terrifiants, va se jeter au cœur du conflit, où son pouvoir va attirer bien des convoitises...

Je pense que c'est la première chose qui nous vient à l'esprit quand on voit les couvertures : les graphismes et les coloris sont magnifiques. Et je peux vous l'assurer, c'est aussi beau à l'intérieur qu'à l'extérieur... Jugez-en par vous même :

       J'aime l'influence manga des personnages, due à la dessinatrice et coloriste Sana Tekada. Cela donne une touche marquée, mais néanmoins émancipée du genre pur. C'est fluide, très esthétisant (d'ailleurs les personnages vraiment laids sont très rares^^), et les coloris chatoyants peuvent être très doux, tout en nuances, ou éclater en un feu d'artifice de couleurs pastels.
Il y a toujours mille et un détails dans chaque case, les motifs sont souvent très complexes et Sana Takeda a vraiment pris le temps de développer ses décors, le design des vêtements/costumes (qui sont splendides...) en accord avec le caractère et l'appartenance sociale/raciale (il y a plusieurs races dans cet univers, j'y reviendrai), leur apportant des sens cachés. D'ailleurs, ce n'est pas pour rien, je pense, que l'artiste va chercher l'inspiration dans des motifs art déco ou de la Sécession Viennoise (voir les motifs axés sur le masculin/féminin dans les œuvres de Klimt). J'ai eu l'impression qu'ici la même recherche avait été faite pour donner du sens au fond, aux vêtements, et non pas juste "pour faire joli". Et ça, j'AIME. Je pourrais développer pendant plusieurs paragraphes sur la beauté et toutes les significations possibles à ces graphismes et coloris, mais il ne s'agit que dans petit article, et il reste deux gros morceaux : les personnages et l'histoire.

Et c'est tout une galerie de personnages qui nous est proposée... Comme je le disais plus haut, il s'agit d'un univers où cohabitent (difficilement) plusieurs races, que le très sympathique Professeur Tam Tam (un chat !) vient nous expliciter (d'ailleurs on retrouve les explications du professeur en début de chaque chapitre, adoucissant un peu l'ambiance et nous permettant de nous y retrouver).
Il est pas juste craquant ce professeur ?!
On retrouve donc :
- les Humains
- les Chats (bien à part)
- les Anciens (de forme animale)
- les Dieux Antiques (sous forme de fantômes)
- les Arcaniques (mi-humain mi-animal)

Un des Dieux Antiques, qui, personnellement, m'a beaucoup fait penser au Dieu de la forêt dans Princesse Mononoké.

Et c'est sans compter les ordres religieux, les différentes cours et leurs luttes intestines. Notre héroïne fait parti des Arcaniques, avec un petit truc en plus dirons-nous... Maïka est une jeune femme brisée, dans tous les sens du terme, ayant survécu aux camps qui affamaient et torturaient son peuple. Il lui manque l'avant-bras gauche, elle est en partie amnésique et a perdu sa mère... Joie. Il est assez difficile de s'attacher à elle au début, car elle semble entièrement aux prises avec sa vengeance, sa souffrance et son désespoir. Par la suite, d'autres personnages beaucoup plus attachants vont l'accompagner, adoucissant le tout, mais je ne vous spoilerai rien. De même que je ne peux pas vraiment parler des autres personnages forts, car tous ne survivent pas et je préfère vous laisser la surprise de la découverte. Ils sont tous bien écrits en revanche, sans concession, avec des caractères marqués, et ce je ne sais quoi qui les rends profonds, car on devine à chaque fois un passé lourd et complexe.

Pour une première rencontre avec l'héroïne, ce n'est pas gênant du tout^^
     
        Passons à l'histoire maintenant. Il n'y a pas d'exposition ou d'explication, dès le début on entre dans l'action, on ne peut que deviner ce qui se passe, mais les enjeux et les identités nous restent cachés. L'héroïne se retrouve proposée lors d'une vente aux esclaves, et on sait juste qu'elle a fait en sorte d'être vendue, afin d'exercer une vengeance, mais aussi de chercher des réponses. Je le répète, le contexte, les différentes trames, les personnages... tout est complexe. Ajoutez à cela les graphismes très fouillés : ces comics demandent un réel effort de concentration. On peut adorer, comme on peut regretter le trop grand nombre d'informations (dont on se demande si elles sont toujours nécessaires d'ailleurs) et le manque de clarté. Les petites intervention du professeur Tam Tam nous aide parfois, mais ajoute aussi quantité d'informations. Bref, je conseille vraiment une première lecture de découverte, et une seconde plus détaillée si vous ne voulez pas finir avec la tête farcie. Enfin n'attendez pas de romance ici. C'est un univers très sombre et extrêmement violent. Souvent gore, ne vous fiez pas aux mignons petits personnages, point de niaiserie ou de gentillesses ici !
Kippa, petit arcanique renard, très choupi surtout à côté d'un cadavre ensanglanté...

Scène de massacre plus ou moins quotidienne, et encore je vous ai épargné les pires.

Dernier élément que je trouve dommage, des personnages et des arcs narratifs sont abordés dans le premier tome, mais on ne les retrouve pas dans le second (qui gagne encore en complexité ! Soupir...). Je trouve ça un peu rageant de faire l'effort de réfléchir à tous ces arcs, pour qu'ensuite ils soient tout simplement effacés. J'espère que je me trompe et qu'on les retrouvera dans le troisième tome, sinon ça pourrait finir en coup de gueule : je déteste qu'on créé des trames pour ajouter de la complexité, faire galérer le lecteur, pour ensuite les supprimer, c'est malhonnête.

Pour conclure et malgré ce petit bémol, foncez pour ce graphique, il est magnifique, l'histoire est prenante et les personnages très charismatiques. Bon l'album est à 19 euros, mais ils sont très épais et vu la qualité je ne trouve pas le prix trop élevé.

Bonnes lectures et à bientôt !



4 commentaires:

  1. Bon bah encore une BD à rajouter à ma Wishlist :) Ton avis, les graphismes et surtout LE CHAAAAT me donnent super envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci et heureuse que ça te donne envie ! :)) Oh oui les chats sont géniaux dans cette série, j'espère qu'elle te plaira !

      Supprimer
  2. Ca a l'air super! Merci pour la découverte ^^

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.