Les étoiles de Noss Head, tome 1 : Vertige, Sophie Jomain

Bonjour à tous ! 
Aujourd'hui retour sur ma lecture du premier tome de la célèbre série Les étoiles de Noss Head, de Sophie Jomain. J'avais entendu beaucoup de bons, et même de très bons retours sur ces livres, et les notes sur booknode et livraddict étaient excellentes... Bref, je m'avançais en toute sûreté. Je le dis tout de suite ça ne l'a pas fait, mais alors vraiment pas, du TOUT. Je vais donc expliquer précisément ce que je n'ai pas aimé et pourquoi, avec une partie sans spoiler pour celles et ceux qui veulent un avis global avant de se lancer, et une autre donc avec spoiler, ce qui me permettra d'illustrer les problèmes que j'ai rencontré. Bien sûr je ne porte aucun jugement envers toutes les personnes qui ont aimé cette saga, mon but n'est pas de descendre l'auteur ou d'être condescendante avec ses lecteurs loin de là ! Voici ma critique, en toute modestie et écrite avec le plus de respect possible ;)





"Hannah, bientôt dix-huit ans, était loin d'imaginer que sa vie prendrait un tel tournant. Ses vacances tant redoutées à Wick vont finalement se transformer en véritable conte de fée... puis en cauchemar. Sa petite vie tranquille, ses idées bien arrêtées, ses projets... tout va changer, brutalement. Elle devra affronter l'inimaginable, faire face à ce qu'elle n'aurait jamais pensé croire un jour, car les légendes n'en sont pas toujours... Leith ne s'attendait pas non plus à Hannah. Il tombe de haut, l'Esprit a choisi: c'est elle, son âme sœur. Pourra-t-il lui cacher sa vraie nature encore longtemps ? Osera-t-il lui avouer qu'il n est pas tout à fait humain ? Il n'a pas le choix, leur rencontre l'a mise en danger. Lui seul peut lui venir en aide."

PARTIE SANS SPOILER 

 Pour commencer nous sommes donc directement plongés en Écosse, avec un narrateur à la première personne : notre héroïne Hannah. Je ne sais pas pour vous, mais c'est un pays qui m'attire vraiment, et que j'espère bientôt visiter, le contexte avait donc tout pour me plaire ! Et il faut bien avouer que Sophie Jomain sait décrire avec passion ce pays et la petite ville de Wick. J'ai vraiment aimé cet univers, à la fois assez réaliste pour qu'on s'y croit, et suffisamment mystérieux, fantastique, pour apporter une touche de fantasy (un peu comme quand on se souvient de nos meilleures vacances). Mais voilà, c'est pour moi le seul point positif...

J'ai trouvé l'héroïne très agaçante, elle se présente elle-même comme une citadine, parisienne, qui a du mal à l'idée de passer ses vacances à Wick pour ses 17 ans... Ce que je peux comprendre, mais à force de répéter qu'elle est une citadine ça devient un peu lassant. Je n'ai pas aimé son caractère assez fort, je l'ai souvent trouvée condescendante, et j'ai surtout eu beaucoup de mal avec ses réactions et décisions qui frôlent l'absurdité (les détails seront dans la partie spoiler). Enfin, il faut le savoir, elle fait partie de ces héroïnes qui attirent tous les garçons à proximité, sans qu'on sache vraiment pourquoi... Si vous me lisez sur le blog ou instagram, vous savez que c'est un type de personnage que j'ai beaucoup de mal à supporter.

En ce qui concerne les autres personnages je n'ai ni du bien, ni du mal à en dire (enfin, sauf un que je détaillerai plus bas), j'ai eu l'impression d'avoir déjà vu ces personnages secondaires dans plein d'autres livres, ils manquent pour moi de profondeur, comme si ils n'étaient qu'esquissés à travers quelques traits de caractère.

Passons à l'histoire qui là aussi m'a posée problème. En fermant le livre j'ai eu cette impression de déjà vu/lu avec le premier tome de Twilight : l'héroïne qui, au début, n'est pas très heureuse d'être dans une petite ville, sa rencontre et son coup de foudre instantané avec un mystérieux et ténébreux jeune homme, l'attraction qu'elle exerce sur la gent masculine, et le danger apparaissant par le biais d'une attirance olfactive (je n'en dirais pas plus...) etc... Ce n'est pas un copié-collé loin de là ! Mais la trame principale est quand même assez proche. De plus, j'ai eu la sensation que tout était prétexte à des rapprochements entre Hannah et le beau Leith, ce qui fait ressortir une narration artificielle, à la fois sans surprise et un peu facile. J'en viens donc à l'élément global me gênant dans cette histoire : le cliché. On peut utiliser les clichés pour construire une histoire, et c'est d'ailleurs difficile, voir impossible, de ne pas se reposer sur des schèmes ou des stéréotypes, mais il faut savoir aussi les dépasser, créer de la profondeur, ce que je n'ai pas trouvé ici. On peut deviner tout ce qui va se passer, on a pas le temps de ressentir l'intensité d'un amour naissant, ou de s'y intéresser dans mon cas.

Enfin, j'ai trouvé l'écriture plate, mise à part les petites descriptions des lieux,  et certaines tournures de phrases m'ont franchement fait rire, alors qu'elles étaient sensées être touchantes ou attendrissantes. Je précise que je ne suis pas un cœur de pierre, j'aime la romance, telle que peut nous la faire ressentir une Rainbow Rowell avec Eleanor and Park, en choisissant soigneusement ses mots, avec pudeur et intensité.

Bref, je me suis ennuyée, j'ai souvent soupiré et levé les yeux au ciel devant des situations ou des dialogues caricaturaux. Comme il a été très apprécié, je ne peux que vous conseiller de vous faire votre propre avis, même si j'ai vraiment beaucoup de mal à comprendre son succès. 

 ATTENTION  ! PARTIE AVEC SPOILER !




On arrive à la partie plus détaillée, où je voulais surtout étayer mes reproches et critiques de ce livre, par souci d’honnêteté et non pas par plaisir de "démonter" un livre.

Comme je le disais au début, l'héroïne m'a souvent énervée : elle peut s'avérer condescendante et pète-sec. En atteste le passage au début où elle se rend avec Davis au pub : elle n'aime pas boire certes, et je le respecte, mais est-ce une raison pour se montrer désagréable avec des gens qui boivent pour s'amuser ? Un peu de tolérance ne lui ferait pas de mal... Ensuite vient la question de sa grand-mère, dont on nous parle depuis le début, qu'Hannah ADORE, oui, sauf qu'on ne la voit qu'à partir du 4e ou 5e chapitre de mémoire, bof bof comme façon de se comporter ou de présenter les choses. Et il y a mille autres exemples qui m'ont portée sur les nerfs, je n'ai pas trouvé que le personnage évoluait, c'est un ressenti personnel mais elle m'est très antipathique. Le pire arrive et je vais en parler avec le personnage de Davis.

Oui Davis, ce gentil garçon, qui emmène Hannah se changer les idées et rompre sa solitude, amoureux d'elle on nous l'explique/fait deviner tout de suite, pas forcément très finement d'ailleurs. Sauf qu'après le pub, notre Davis bien éméché commence à se disputer avec Hannah (plaisir coupable au début je l'avoue), mais finit par être violent "tu attaches cette ceinture, et tu arrêtes de te conduire comme une conne !", déjà moins sympa le Davis. Et là le top c'est quand il l'agresse " Il me ramena violemment contre son torse et écrasa sa bouche contre la mienne (...) il me força à ouvrir les lèvres et dépassa la barrière de mes dents pour chercher ma langue (...) lorsque des larmes roulèrent sur mes joues, Davis s'écarta pour me regarder.", bon là on rigole plus il y a agression sexuelle. C'est là que Leith entre en scène, mais on peut se demander comment ça se serait terminé si il n'y avait eu personne... 

Le gros problème ce n'est pas tant d'aborder ce sujet, mais c'est la suite qui m'a fait halluciner : non seulement Hannah envoie un message à sa pote Sissi le soir même, non pas pour lui parler de son agression, mais pour lui dire qu'elle avait revu le beau Leith (bon on a tous des réactions différentes, mais quand même...), mais en plus, lorsque ce tocard de Davis renvient chez elle dès le lendemain matin, elle ne le jette pas de sa chambre (où elle est en peignoir...) et elle lui pardonne alors qu'il lui dit qu'il ne regrette pas (ou pas tout à fait) de l'avoir embrassée de force ! SE-RI-EU-SE-MENT ?!!! Même pas un petit temps de réflexion, hein, elle lui pardonne dans la matinée... Je crois qu'à partir de là Sophie Jomain m'avait perdue. Je ne suis pas psycho-rigide, mais là c'est un peu dur à avaler.

Toujours à propos d'Hannah, ça m'a fatiguée de voir que finalement on avait une héroïne dont l'intérêt se résumait presque à n'être que la fille dont tous les garçons s'amourachent : Davis, Leith, Phillip (ok avec une histoire de parfum, mais quand même), le quarantenaire du pub éméché... Je ne trouve pas ça très crédible, et ça en fait une victime que Leith vient sauver, ou doit protéger. En plus, à part sa beauté physique, rien ne la rend attachante selon moi, elle est curieuse certes (musées, promenades, architecture) mais n'a pas de véritable passion, j'ai donc du mal à comprendre pourquoi elle est si attirante ou intéressante.

Enfin, car je commence à en avoir écrit long je me rends compte, l'histoire m'a ennuyée, tout était convenu, déjà vu, et surtout j'ai eu l'impression qu'on me prenait pour une idiote, car tout est écrit pour que les deux tourtereaux se revoient, se touchent... Ce qui m'a fait sortir plus d'une fois de ma lecture, je trouve cela artificiel, comme si chaque situation avait été écrite pour arriver à une étape bien posée depuis le début, sans être cohérente ou réaliste. L'écriture, comme je l'ai détaillé plus haut, ne m'a pas emballée, je l'ai trouvée sans saveur, avec des maladresses, comme des passages explicatifs qui durent des pages sans aucune aération (les pavés sur l'explication du fonctionnement des groupes des lycans entre les pages 330 et 335), ou des facilités d'écriture tellement guimauve qu'on les croiraient tirées de téléfilms à l'eau de rose : (passage où Hannah embrasse Leith après son réveil) 
" - Désolée...
- Ne le sois pas. Ce serait une mort merveilleuse. Étouffé par le baiser d'un ange.
- Un ange ?
- Tu es mon ange gardien. Tu es restée près de moi pour me veiller (...) Oui, tu es mon ange bienveillant (note de moi-même : c'est souvent le cas avec les anges, la bienveillance, pas la peine de le préciser, mais bon)."
Et ça continue ensuite, c'est assez maladroit je trouve, et trop sirupeux pour moi.

J'ai été assez dure avec ce livre, mais j'ai l'impression qu'il y a tellement d'auteurs qui se donnent la peine d'écrire des choses originales, de penser leur trame avec complexité, d'utiliser un vocabulaire précis... Que j'ai du mal à comprendre comment une histoire si cliché a pu marcher. Chacun est libre bien sûr, et tant mieux si des milliers de personnes ont pris du plaisir à lire les étoiles de Noss Head, mais je n'ai vu presque que des défauts, des messages qui ne m'ont pas plu, et une histoire convenue.

J'espère ne pas avoir (trop) fâché les fans de cette série, sinon je m'en excuse d'avance, j'ai essayé d'être la plus honnête possible, sans pour autant être insultante, je l'espère...

A très bientôt tout de même et bonnes lectures !

8 commentaires:

  1. J'ai également eu du mal avec ce premier tome. Je ne me rappelle pas vraiment du passage dans la voiture que tu soulignes dans la partie spoiler, mais Hannah m'a plus d'une fois exaspéré dans ce livre. Immature, naïve et complètement aveugle, il faut attendre un bon moment avant qu'elle comprenne ce qu'il se passe vraiment devant elle. Leith n'a rien d'extraordinaire tellement c'est un cliché ambulant, le chevalier blanc très séduisant et toujours là quand on a besoin de lui. Bref, même après tout ça, sûrement grâce au décor que l'auteure plante bien et la mythologie qui a réussi à m'intéresser, j'ai voulu poursuivre la saga. Et je ne le regrette pas. De nouveaux personnages beaucoup plus intéressants et nuancés apparaissent au fil des tomes et les intrigues sont un peu plus fournies et moins prévisibles si jamais tu voudrais continuer ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que Leith est un vrai cliché ambulant comme tu le soulignes ^^ Après ce qui m'énerve c'est que j'ai l'impression que l'auteure ne s'est pas foulée... Alors bien sûr je n'ai jamais écrit de roman et j'en mesure la difficulté, mais elle a pioché des clichés et des intrigues toutes prêtes à droite à gauche, et je trouve ça assez malhonnête dans un travail de création, même si, encore une fois, tout le monde s'inspire consciemment ou non de ce qu'on a lu avant, mais là c'est trop.
      Honnêtement je ne pense pas que je lirais la suite, j'ai pris en grippe les personnages je crois que c'est trop tard ^^ Mais merci pour ton retour et bravo pour ta persévérance ! XP

      Supprimer
  2. Ahaha c'est marrant d'avoir un point de vue totalement opposé du mien. J'avoue, tu m'as pas mal fait rire dans la partie spoil même si c'était peut être pas voulu.
    Personnellement j'ai lu ce premier tome quand j'étais encore jeune alors que ça soit plausible ou pas ça m'étais égale mais je comprends tout à fait ce que tu as ressentis ! Peut être que si je le relis ça ne le fera plus ou moins :/ Je me souviens aussi qu'Hannah ne m'avait pas tant plus que ça et je comprends pourquoi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton point de vue ! C'est toujours intéressant je trouve de pouvoir discuter avec des personnes n'ayant pas eu la même expérience du livre ^^ Je suis persuadée qu'il y a des livres que je détesterai aujourd'hui alors que je les avais adorés plus jeune XP Tant mieux si tu as ris au contraire ! J'avais un peu peur d'y aller trop fort et si la touche d'humour fonctionne c'est parfait ;)
      En fait je ne comprends pas trop (mais c'est peut-être par la suite) pourquoi il a été catégorisé new adult, car je le vois plus dans du YA.
      Merci pour ton commentaire en tout cas !

      Supprimer
  3. C'est dommage que tu n'aies pas apprécié, pour ma part malgré les clichés j'ai passé un excellent moment de lecture! Mais comme je dis toujours, il en faut pour tous les goûts, sinon ça serait sacrément triste ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! Du moment que des personnes apprécient leur lecture il n'y a pas de problème (même si la scène d'agression pardonnée dès le lendemain me dérange un peu...) ;)

      Supprimer
  4. Aaaaanh comment que je suis contente de te lire ahah ! J'ai détesté cette lecture et je me sentais seule, mais seule... !

    J'ai tout comme toi assez violemment tilté sur ce passage, je me suis demandé ce qu'elle avait dans le crâne... J'en suis très vite arrivé à la conclusion eh bien, que rien. Elle n'avait rien dans le crâne.

    On m'a poussé à lire le tome deux mais, rien à faire : je l'ai dans le nez cette histoire ! Tout est surfait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha excellent ! ^^ On va fonder un club ;) Je suis contente de voir que je n'étais pas la seule à être choquée de ce passage ! Bon mon copain aussi a trouvé ça un peu grave, et sans vouloir faire la relou de service, c'est quand même une agression sexuelle quoi !
      Oui elle me fait vraiment penser à Bella dans ses réactions parfois.
      Après chacun ses goûts, mais je pense qu'il faut être assez jeune pour aimer, et moi à 28 ans j'ai besoin/envie de lire d'autres choses.
      Pareil pour le tome 2 c'est dead je veux même pas essayer XP

      Supprimer

Fourni par Blogger.