Lecture en V.O : The Queen of the Tearling, Erika Johansen

Chronique spéciale en ce lundi puisque j'ai terminé ma lecture en V.O, sachant que je n'avais pas lu en anglais depuis fort, fort longtemps... Il s'agit donc de The Queen of the Tearling, de Erika Johnasen, best-seller vanté par Emma Watson (tu m'étonnes qu'ils en vendent)...

(Je mets le résumé en français, sachant que le roman est paru en version française sous le titre "Reine de cendres") :


"Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde l’escorte de son repaire à la capitale, où elle doit reconquérir la place qui lui revient de droit. Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente. Long périple semé d’embûches, plein de bruit et de fureur, de trahisons et de combats… Pour Kelsea, l’épreuve ne fait que commencer."


Cela faisait longtemps que je voulais relire un roman en anglais, histoire de me remettre un peu à niveau, mais aussi car j'avais dans l'espoir de lire des sagas ou des suites sans attendre leur sortie en français (en plus ils sont moins chers héhé). Si j'ai choisi ce titre, c'était pour être à peu près sûre de ne pas décrocher, de lire une valeur sûre assez addictive pour palier aux difficultés de vocabulaire. Je séparerai cette chronique en deux parties : l'une sur mon ressenti propre à la lecture en V.O, et l'autre sur l'histoire en elle-même, comme ça si vous voulez juste lire l'un ou l'autre vous pouvez y aller directement ;)


Mon ressenti lecture in english : Alors je ne vais pas vous mentir, la première page m'a fait peur. Je regardais dans le dictionnaire une phrase sur deux (en fait, dès que je croisais le moindre mot douteux), j'avais l'impression de faire un exercice de traduction... Bref, l'angoisse. Et après cette abominable première page, un rythme s'est créé. J'ai arrêté de regarder dans le dico pour me concentrer sur le sens global (et en déduire la signification des mots que je ne connaissais pas) et surtout apprécier l'histoire. Après je ne suis pas devenue traductrice d'un coup : des termes me posaient problèmes parfois, sans compter certaines tournures de phrases, sous-entendus, jeux de mots qu'il faut décrypter etc... Et biens sûr, il y a des passages qu'on survole par fatigue, pour aller directement à l'action. Ce fut donc une expérience en demi-teinte. Je suis heureuse d'être allée jusqu'au bout, de constater que je ne m'en sortais pas trop mal et même plutôt bien, mais je n'ai clairement pas pris autant de plaisir qu'une lecture en français. Que ce soit pour le confort de lecture ou tous les détails que je n'ai pas su saisir, cette lecture était assez frustrante car oui, j'ai vraiment aimé l'histoire et ses personnages, mais pas autant que si je l'avais fait en version française. Je suis certaine que j'aurais été beaucoup plus immergée avec la traduction, je pense donc lire la suite en VF pour vraiment en profiter.


Mon avis sur l'histoire : Comme je l'ai dit plus haut, pas de surprise, j'ai été conquise par l'histoire. Somme toute assez banale, c'est grâce à l'héroïne et à toute la galerie de personnages que le récit gagne en profondeur et en sens. L'auteure lui confère une identité remarquable par ce biais, permettant ainsi de différencier le roman de tous les autres traitant des mêmes thématiques et ça, c'est déjà gagné pour moi quant un auteur y arrive ! Kelsea est une héroïne avec beaucoup de courage, sans être complétement inconsciente non plus. Elle est loin des canons esthétiques habituels dans ce type de littérature et n'est pas jolie (attention ! Elle-même se définit ainsi, et d'autres personnages lui renvoient cette image, et on n'est pas dans le cas de la jeune fille magnifique qui se trouve banale mais que tous les garçons regardent en bavant...), ce qui d'ailleurs lui apporte de la souffrance et de la jalousie, bref la rendant humaine tout simplement. Elle a un grand cœur et le sens des responsabilités, qui nous font la suivre facilement à travers toutes les difficultés. Les autres personnages sont variés, rarement complètement manichéens, même si il y a de vrais méchants, ceux qu'on adore détester ;) Le rythme est vraiment maîtrisé, on suit aussi différents personnages par chapitre, ce qui nous permet d'appréhender toute la complexité du royaume de Tear, son histoire et son fonctionnement actuel. Enfin, il y a toujours des petits retournements de situation ou des scènes d'action pour relancer l'intérêt du lecteur. C'est donc avec plaisir que je lirais la suite ! 


Conclusion : Je poursuivrais mes lectures en V.O, peut-être deux ou trois fois par an, en espérant gagner en fluidité. Pour plus de facilité, je pense que je choisirai à l'avenir des romans avec des histoires contemporaines ou des récits plus courts. J'espère que la suite du Tearling sera un coup de cœur, je ne sais pas encore si c'est la V.O qui m'a empêchée d'être conquise, l'avenir nous le dira !

12 commentaires:

  1. Je lirais ta chronique en entier plus tard, je l'ai commencé en VF est je ne suis pas super fan de l'écriture/traduction pour l'instant... les tournures sont parfois étranges et après on passe à des dialogues parfois très soutenu... c'est dérangeant... ^^"
    Je verrais par la suite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mince ! Donc du coup j'ai peut-être bien fait de la lire en vo ! Sinon pas de souci, il n'y a pas de spoiler dans la chronique ;)

      Supprimer
    2. Oui je pense :)
      Je regarderais avant de reprendre ma lecture alors, j'ai du la mettre en pause ;)
      Merci pour ton abonnement ;)

      Supprimer
  2. Chouette initiative de lire en VO ! Je me suis moi-même fixe un objectif espérons que je le remplisse !
    Sinon je me tâte à découvrir celui en vf (j'adore la couverture poche 😍) en tout cas il me tente beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le souhaite ! Le tout c'est de choisir le bon livre à lire en VO, perso je pense revoir mes ambitions à la baisse pour prendre plus de plaisir à lire en anglais ^^ Oui c'est vrai que la couv poche est très belle, j'espère qu'il te plaira ;)

      Supprimer
  3. J'ai très envie de lire cette série mais je la lirai en VF bien que je lise de plus en plus en VO ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement j'aurai préféré la lire en français perso, donc je ne peux que t'inviter à le faire ;)

      Supprimer
  4. J'ai ce livre dans ma PAL et il me tarde de le découvrir. J'ai trop peur de me lancer dans la VO mais il faudrait que j'essaye parce que je loupe beaucoup de belles choses à mon avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je comprends, c'est ce que je me disais mais honnêtement, même si mon niveau d'anglais n'est pas trop mauvais, je me rends compte que la VO faut vraiment pouvoir la savourer ^^

      Supprimer
  5. J'aimerai vraiment également me relancer dans la lecture en anglais, et je pense comme toi, plutôt des récits courts et contemporains afin de gagner plus facilement en fluidité :)
    A voir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui franchement je l'ai appris à mes dépends ^^ C'est pas facile quand tu vois toutes les nouveautés anglo-saxonne ou américaines, les lecteurs qui lisent facilement en VO... Mais bon, faut être honnête avec soi-même et y aller tranquille je crois ;)

      Supprimer

Fourni par Blogger.