Chronique à thème : la forêt...

Pour ce nouvel article j'ai décidé de me plonger dans les bois en cette période hivernale... Et pas n'importe quel type de forêt, je parle de la sylve mystérieuse et inquiétante, magique et effrayante, que de nombreux et nombreuses auteurs/es et illustrateurs/trices ont magnifié.
Pour cela, j'ai choisi deux ouvrages illustrés, un roman graphique et une bande-dessinée, pour nous perdre tout en nous faisant rêver bien sûr...

 
Petite photo postée sur mon compte instagram : @laparcheminette, si vous avez le temps d'y faire un tour.
Il s'agit donc de l'album Dans la forêt, de Lionel Richerand, paru aux Éditions Soleil, dans la collection Métamorphose en 2013 ; et du roman graphique Dans les bois, de Emily Carroll, paru chez Casterman en 2016. 
Bref, "Dans les bois", "Dans la forêt", vous comprendrez qu'avec des titres pareils l'envie était trop grande de les traiter en même temps, mais si ils prennent des chemins narratifs et illustrés bien différents :) On va commencer avec une petite review sur Dans la forêt, avant d'aller frissonner Dans les bois (je sais c'est un peu facile...).

Première illustration qui donne le ton :)
 Dans les bois est un magnifique OS, qui nous fait suivre une petite fille, aux airs d'Alice aux pays des Merveilles, à travers une forêt grouillante d'animaux et de créatures imaginaires. C'est toute la beauté de cet album : Lionel Richerand nous donne l'impression d'une vie foisonnante, où le moindre insecte a son importance. On y retrouve donc des créatures fantastiques, mais aussi des animaux sauvages qui deviennent magiques tant ils sont peints et dessinés d'une nouvelle manière. Les détails sont incroyables, on pourrait passer plusieurs minutes sur chaque case. J'en profite pour vous inviter à faire un tour sur son blog et profiter de ses illustrations de toute beauté ;)
Quand je dis que ça fourmille de partout...
Les couleurs sont chaudes et douces, comme si elles avaient été passées au travers d'un filtre sépia (et je parle pour le côté photographique à l'ancienne). Le choix de ces teintes donne vraiment l'impression d'être sous une forêt épaisse, où les ombres des feuillages apportent mille nuances à chaque arbre, chaque animal, chaque brin d'herbe... Petite précision : la mise en couleurs a été réalisée par Pamela Poggiali, Stefania Aquaro et Giacomo Falorni pour l'histoire ; et par Lionel Richerand lui-même pour le guide de cryptozoologie.
L'histoire en elle-même tient du conte, elle est assez simple et, heureusement ! Je pense que pour des images aussi détaillées, une histoire trop complexe aurait été difficilement claire au premier abord. La narration est fluide, tout en étant mystérieuse, ce qui nous permet de nous "perdre" avec plaisir dans l'image en suivant la petite Anna.
Enfin, un bestiaire est proposé à la fin du conte, soulignant encore la richesse du background proposé.


Les Animaux fantastiques de J.K Rowling n'ont qu'à bien se tenir !
Si ce n'était pas assez clair j'ai donc adoré ! L'album n'est pas destiné aux plus jeunes à cause d'une ou deux scènes assez explicites, et pour le caractère inquiétant qui peut être impressionnant. Mais c'est une belle découverte qui mérite d'être lue et relue.




On quitte la sylve enchantée pour une autre, beaucoup plus sombre, parfois étouffante, parfois lointaine et qui, si elle semble quelques fois absente du récit, fait toujours planer une ombre funeste sur les personnages...
Dans les bois est destiné à un public averti, en clair si vous avez peur devant des films interdits aux moins de 12 ans (et n'y voyez aucune de condescendance de ma part), feuilletez-le avant de l'acheter pour vous faire une idée. 

 J'ai rarement lu des histoires aussi glaçantes, avec des mise en scènes impressionnantes. C'est un des points forts de ce roman graphique, divisé en 5 histoires (plus une introduction et une conclusion), où chaque plan, chaque mise en scène est au service de l'histoire et inversement, si bien qu'on se croirait presque dans un film. Les cadrages ont toujours un sens clair, et m'ont très souvent donné cette impression de langage cinématographique. Bien sûr, les liens entre les illustrations et le monde du cinéma, via notamment les story board, ne sont pas nouveaux, mais ils prennent ici une tournure particulière pour qui a un peu l'habitude du cinéma d'épouvante. 
Et chaque histoire est effrayante ! On plonge à chaque fois dans le cauchemar : Emily Carroll maîtrise à la perfection ce sentiment dérangeant face à certaines situations du quotidien, ou à des impressions qui nous semblent venir de notre enfance, voire de plus loin, touchant aux névroses et à la part cachée de chacun d'entre nous... Même si certaines scènes sont explicites, tout n'est pas expliqué et laisse une grande part à l'interprétation, ce qui fait la grande force de ce roman graphique.

Quant aux graphismes, ils sont magnifiques : très sobres, cernés de manière plus ou moins marquée selon l'histoire, j'ai adoré cette douceur et cette rigueur dans les lignes. De plus, le style change légèrement selon les récits, ce qui leur donne une identité propre, tout en permettant au lecteur de s'immerger dans une autre histoire, de passer à autre chose.
On voit bien ici les contours marqués, la douceur des coloris qui cachent l'horreur...

On a vraiment l'impression de changer de style ici, alors qu'en y regardant de plus près les caractéristiques sont les mêmes.
Ici aussi j'ai adoré ma lecture, et encore plus la relecture. Emily Carroll est une formidable conteuse et une dessinatrice de talent. Petite précision pour les amateurs et amatrices de jeux vidéos, elle est à l'origine des illustrations du jeu indépendant Gone Home, qui est un de mes coups de cœur et que, bien sûr, je conseille fortement ;)

Ces deux albums m'ont donc complètement transportée, et chacun à leur manière, nous propose de nous promener dans des histoires où on comprend que conte et forêt ne font qu'un dans notre imaginaire. Comme si se perdre dans une histoire avait aussi sa part de danger...



6 commentaires:

  1. Le premier me tente pour ces superbes illustrations, le second pour son pitch flippant ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ils ont chacun leurs qualités ! Et comme ce sont des OS au moins tu n'en as pas pour trop d'argent ^^ (période de fêtes oblige)

      Supprimer
    2. C'est sûr que ça fait du bien aussi, de ne pas se lancer tout le temps dans des séries :)

      Supprimer
    3. Exactement ! Après on culpabilise de pas continuer direct, là au moins c'est lu c'est bon ^^

      Supprimer
  2. J'adore, ils ont l'air super beaux ces livres ! Surtout le premier :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ils sont magnifiques vraiment ! Très féérique pour le premier, je n'en avais pas du tout entendu parlé avant et franchement il mériterait beaucoup plus de pub ^^

      Supprimer

Fourni par Blogger.